Gaspésie Human Less, Partie II

Du 15 Mars au 6 Avril 2013

Guillaume D. Cyr & Yana Ouellet

Guillaume D. Cyr est né en 1982 à New Richmond en Gaspésie. Depuis plusieurs années, il vit à Québec et y travaille de façon autonome comme photographe professionnel. En 2008, il obtient un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval suite à sa formation technique en photographie du Cégep de Matane. C’est depuis 2007 qu’il travaille comme photographe pigiste pour des journaux, des magazines et des entreprises de communication. De plus, il est un collaborateur de confiance dans l’équipe du journal Voir. Étant un photographe versatile, il aime autant pratiquer une photographie commerciale, publicitaire, que documentaire. C’est dans cette optique qu’en 2010, il crée son propre studio de photographie dans le quartier Saint-Sauveur. Dans son travail personnel, il pratique une photographie plus recherchée artistiquement inspirée, entre autres, par les traces que l’homme laisse dans le paysage.

Yana Ouellet est née en 1979 à Chicoutimi. C’est dans sa ville natale qu’elle commence la musique et qu’elle obtient un diplôme d’études collégiales en arts Plastiques. Elle vit à Québec depuis 1999 où elle termine ses études en basson au Conservatoire de musique en 2002. Très jeune, elle est initiée à la coiffure par sa mère. Ce métier lui permet de travailler durant ses études et qui la dirige ensuite vers le maquillage de plateau. Son intérêt pour la photographie s’accroit à force de travailler dans ce domaine, ce qui l’amène à se commettre comme photographe à différentes occasions. Yana partage sa vie professionnelle entre la musique, le maquillage et la coiffure ainsi que la photographie. C’est donc à travers ses compositions musicales et sa participation comme musicienne à différents projets, ses coiffures et maquillages et ses prises de vue qu’elle trouve le moyen de s’accomplir professionnellement et artistiquement.



Revue de presse

  • adaawdawd.pdf
  • awdadw.wav
  • awdawd.un.autre.example
  • adaawdawd.pdf
  • awdadw.wav
  • awdawd.un.autre.example
  • asdaw un dernier

Démarche

Mai 2011, direction: la Gaspésie. Le projet : Sans repérage et sans attente précise, arpenter 800 km à travers les petits villages quasi déserts de l’arrière-pays de la Baie-des-Chaleurs. À bord de notre pick-up généreusement prêté par Couture et Fils, nous étions, une fois de plus, à la recherche d’endroits et d’objets délaissés, soit temporairement ou définitivement. Comme dans la première partie du projet, notre démarche était d’abord esthétique, mais nous restions conscients de l’aspect documentaire, sociologique et artistique de celle-ci. De Shigawake à Nouvelle en passant par Saint-Jogues, Saint-Elzéard, Saint-Alphonse, Saint-Edgar, Saint-Jules et Saint-Louis de Gonzague, nous avons constaté certains restes de l’industrie forestière et leur impact sur une population aujourd’hui presqu’inexistante. C’est à travers des paysages d’anciennes colonies, de villages longeant la Baie, d’écoles, d’usines et de machinerie que nous vous présentons des images aux impressions post-apocalyptiques.


Dans la première partie de Gaspésie human less, nos deux approches photographiques étaient faciles à distinguer. Cette fois-ci, dans chaque lieu où nous nous sommes arrêtés, nous avions la même tâche, soit photographier ce qui se présentait à nous dans l’angle qui nous intéressait. Nous avons mis en commun nos deux regards, ce qui, au final, donne un travail portant la même signature visuelle. C’est au fil de cette prise de vues que nous avons précisé l’orientation du projet. Nous avons pris conscience de l’importance de ramener l’homme dans la troisième partie à travers des témoignages.

Oeuvres

Événement